Les p’tits tests 4K Ultra HD du loup céleste – Numéro 4, Janvier 2019

Les p’tits tests 4K Ultra HD du loup céleste – Numéro 4, Janvier 2019

Equalizer 2

Provenance : France
Éditeur : Sony Pictures
Format vidéo : 3840×2160 / 24p – HDR10 / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 10 bit – Encodage HEVC – Format 2.40 – 2K DI
Luminance HDR : De 0.005 à 4000 nits
Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD MA 5.1, Français Audiodescription
Sous-titres : Anglais, Français

Qualité vidéo : Image
Une superbe présentation vidéo, une constance chez cet éditeur de référence, qui parvient à extraire des détails (les textures faciales, les murs de briques), des couleurs (plus profondes et nuancées) et des reflets lumineux (notamment sur les carrosseries) absents du pourtant déjà excellent transfert HD. Et si la photographie est maintenant plus sombre et stylisée, la meilleur gestion des contrastes, la plus grande stabilité des niveaux de noir et la puissance accrue de toutes les sources lumineuses (les contre-jours sont fabuleux), donnent beaucoup de clarté et de peps aux images.
Qualité audio : Image
Il suffit d’aller à la séquence finale et son ouragan ravageur, où le vent, la pluie et les flots déchaînés prennent d’assaut toutes les enceintes (c’est là que l’apport de la couche supérieure, réservée à la VO, se fait le plus ressentir), pour se rendre compte à quel point ces pistes sonores ultra-immersives sont d’une proximité fantastique. Les dialogues sont disséminés sur la centrale avec transparence, les environnements sont exceptionnellement détaillés (il y a de la vie de partout), les effets pyrotechniques sont dévastateurs au possible (les coups de feu et les explosions sont fréquemment assourdissants), le thème emblématique de la franchise (et le reste du score au passage) est très enveloppant, et les basses qui sont généreusement engagées (le combat dans la voiture) grondent avec insistance. Et si la VO est à privilégier pour profiter d’une scène aérienne tout sauf anecdotique (hors la dernière séquence il y a aussi les vibrations de la tôlerie dans l’intro, le tonnerre qui inaugure le final tempétueux et j’en passe), la VF n’a rien d’autre à lui envier.

————————————————–

Partager :