Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°11

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°11

(Le) Chant du loup

Provenance : France // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Pathé // Date de sortie : 26 juin 2019

Résolution : 3840×2160 // Cadence : 24p // Format : 2.39 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 1000 nits

Bande-son : Français Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD MA 2.0, Français Audiodescription
Sous-titres : Français pour malentendants

Image

Image

Ultra-crédible et doté d’un suspense haletant, cet ambitieux thriller géopolitique superbement mis en scène, franchement bien ficelé et profondément humain s’offre un casting de choix et s’interroge sur le principe de dissuasion nucléaire. Une véritable lame de fond dans le paysage cinématographique français.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l’image Expert HDR)

Excepté des noirs un peu légers parfois, ce transfert UHD HDR10 est d’une stabilité à toute épreuve. Pourvues d’une netteté de tous les instants et d’une palette colorimétrique réaliste, ces images anxiogènes tirées d’un DI 4K sont d’une belle densité. Déjà mieux résolues et plus détaillées qu’en HD (les traits des visages, les fibres des vêtements, les éléments du décor), elles s’ornent surtout de couleurs plus électriques (cf. les teintes rouges et bleues), de contrastes plus harmonieux (les scènes confinées en profitent indubitablement) et de sources lumineuses plus frappantes (les reflets du soleil sur l’eau, les flammes/explosions et les lumières artificielles à bord des sous-marins).

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d’écoute Dolby Atmos)

Mixée au Skywalker Ranch avec un soin maladif apporté aux détails, la piste Dolby Atmos se pare d’une précision implacable pour nous faire ressentir comme jamais auparavant la vie à bord d’un sous-marin (deux en fait) et nous faire entrer dans la tête de l’Oreille d’or. Là où chaque son peut être synonyme de danger de mort, elle balance moultes informations acoustiques (la pression de l’eau sur la coque, le ronronnement des équipements navals, la fréquence des sonars, les ordres du commandement dans les haut-parleurs, le chant des dauphins, le déplacement des torpilles, le souffle des explosions) dans tous les recoins de la pièce d’écoute (la scène de hauteur est un membre à part entière de l’équipage) tout en se faisant discrète pour se fondre aux fonds marins. Chargé en infra-graves meurtriers et doté de dialogues toujours clairs, ce mixage d’anthologie finit de nous achever.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

Partager :